Piquée par les orchidées

Bonjour et bienvenue sur « The Orchid Telegraph ».

Mon nom est Alexandra Sarah, je suis aujourd’hui étudiante en dernière année de master. Je vis dans le sud de la France, dans la région de Nice et profite pleinement du cadre de vie dans lequel j’évolue.

Je partage mon temps entre l’école et le travail que j’occupe le week end et qui me permet de poursuivre mes études. Une vie assez remplie et réglée comme une horloge.

Cependant voilà… j’ai une passion. Les orchidées. Une passion à laquelle je consacre également beaucoup de temps.

Celle-ci est née il y a exactement un an, au printemps 2013, lorsqu’un dimanche pluvieux, je me rendis en jardinerie avec mon ami, histoire de flâner un peu. J’adore flâner.

Comme d’habitude nous nous sommes dit que nous n’achèterions rien. Et comme d’habitude nous achetâmes. Mais pas n’importe quoi. Cette fois c’était une orchidée. Je lui promis alors que je ne la laisserais pas mourir comme les deux précédentes, que cette fois je m’en occuperais bien, que je prendrais deux minutes pour me rendre sur Internet et me dégoter une fiche de soins. Je ne savais pas du tout de quel type d'orchidée il s’agissait mais je la trouvais magnifique. Elle m’hypnotisait. Sa couleur blanc-nacré, les paillettes qui apparaissaient sur ses pétales à la lumière, ses nuances de jaune, ses pointes de rouge, la complexité et la perfection de cette fleur. J’étais piquée. Bien sûr mon ami ne pût me dire non.

En rentrant à la maison je lui trouvai un emplacement et je passai la soirée à lui filer des coups d’oeil. C’était facile elle se trouvait au dessus de la télé. Je la trouvais si belle que je me souviens avoir pensé qu’à elle seule, elle habillait la pièce et la rendait élégante. Nous étions passés d’un appartement plutôt sympa à un appartement de premier choix.

 

 

Comme promis un peu plus tôt dans l’après-midi, je me mis sur Internet et j’entrepris de trouver quelques conseils qui m’auraient permis de lui faire garder tout son éclat, mais surtout de la maintenir en vie. Seulement voilà. Je me retrouvai face à une problématique de taille. Il existait un nombre incalculable d’orchidées. Mais quel était donc le nom de celle que je venais d’acquérir? Je regardai l’étiquette… Phalaenopsis « Little Snow ». Etrange, je ne trouvais rien à ce nom précis. Par contre le terme « phalaenopsis » avait fait surgir quelques milliers de résultats Google. Bien. J’avais là une certitude. Il s’agissait d’une orchidée Phalaenopsis. Voilà qui me convenait.

Rapidement j’entamai ma nouvelle recherche sur Google; « entretien phalaenopsis pour les débutants », « entretien phalaenopsis pour les nuls », « orchidées ne surtout pas faire », j’en passe et des meilleurs.

Après avoir condensé tout ce que j’avais lu, je compris bien vite comment mes deux premières orchidées étaient mortes. Je ne sais plus où j’avais entendu cela, mais pour arroser mes orchidées, je les trempais une fois par semaine dans un bac d’eau. Ce qui en soit n’est pas si mal. Je les trempais, 5 bonnes minutes, peut être plus, peut être moins. Sauf que… je n’ai prêté à aucun moment attention au niveau de l’eau et de recouvrement de la plante. Et oui. Je trempais mon orchidée entièrement, coeur dans l’eau. 

Un sentiment de culpabilité m’envahit mais j’étais quelque part satisfaite. Moi qui pensais ne tout simplement pas avoir la main verte… Je réalisai que non, ce n’était pas le cas, mais que les orchidées étaient quelque peu différentes de nos plantes vertes et fleurs traditionnelles, et qu’elles demandaient des soins particuliers. Mais cela s’apprenait… 

Le charme avait opéré et c’est deux semaines plus tard que je fis l’acquisition de la deuxième. Encore un phalaenopsis.

Et vous, vous souvenez-vous quand et comment vous avez été piqué? Une belle histoire de phalaenopsis?
NE PARTEZ PAS LES
MAINS VIDES ! Recevez
gratuitement :

  • Le guide "Les 7 éléments fondamentaux pour réussir à cultiver son orchidée en intérieur."






Je hais les spams autant que vous: votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcasts et autres conseils pour vous aider à prendre soin de vos orchidées et à vous imprégner de leur monde. Vous pouvez vous désabonner de cette liste à tout moment.

Qui suis-je?

Bienvenue sur The Orchid Telegraph !

Je m'appelle Alexandra Sarah et je partage ici ma passion pour les orchidées qui est née il y a à peu près deux ans déjà. Sur ce blog, je partagerai mon expérience, mes coups de coeur ainsi que mes échecs et apporterai toutes les informations nécessaires pour que vous puissiez profiter pleinement de vos précieuses orchidées et que vous ne fassiez pas les mêmes erreurs que moi.

N'hésitez pas à laisser des commentaires sous les articles si vous avez la moindre question ou à me contacter sur la page Facebook de The Orchid Telegraph.

Et si vous avez un petit moment à m'accorder, je vous demanderais de prendre ces quelques secondes pour répondre au questionnaire ci-dessous, ce qui me permettra de toujours répondre au mieux à vos attentes.

Le questionnaire